Choisir ses mousquetons pour l’escalade

mousquetons pour l'escalade

Lien vital entre les cordes, les lignes de vie des grimpeurs et les points d’assurage, les mousquetons occupent une place prépondérante dans une collection. Mais l’étendue d’une gamme de mousquetons qui est disponible aujourd’hui, est incertaine. Il existe littéralement des dizaines voire des centaines de types de formes, de matériaux et d’utilisations différents. Heureusement, il existe un moyen de décrire exactement cette jungle.

Comment pouvez-vous bien choisir vos dégaines et vos mousquetons ?

À part passer en revue les différentes formes de mousquetons disponibles, quelle est la meilleure façon de commencer ? Parmi eux, il faut distinguer le mousqueton dit progressif et le mousqueton de sécurité. Pour clarifier le tableau, on peut dire schématiquement que les premiers sont vraiment ceux servant à constituer des dégaines rapides ou posés sur des coinceurs, et les seconds sont destinés aux appareils d’assurage, la via ferrata, ou encore les relais. Cependant, dans votre choix de cet équipement, il faut mettre immédiatement de côté tous les types de mousquetons en acier qui n’est pas intéressant pour les grimpeurs, principalement pour des raisons de poids. En contrepartie, ces mousquetons peuvent être utilisés dans les travaux acrobatiques et dans le secteur industriel, où la sollicitation du matériel est plutôt une traction statique et le poids du matériel est moins important. Pour plus d’informations, veuillez cliquer sur www.duchaletshop.com.

Concernant la résistance du mousqueton, si elle est légèrement différente d’un modèle à l’autre, il n’y a pas lieu de s’inquiéter au moment de votre choix. Certainement, même s’il est mieux d’avoir un modèle aussi durable que possible, il faut rappeler que tous les mousquetons du marché doivent avoir une certification. Donc, ils ne peuvent pas tomber en panne à ce stade. Dans tous les cas, compte tenu du niveau de force avec lequel le mousqueton peut se casser, il faut dire que bien avant que ces valeurs ne soient atteintes, le corps humain surtout les organes internes sont irréversiblement endommagés.

Choisissez entre la miniaturisation et l’allègement pour les mousquetons

Comme dans bien d’autres domaines, la tendance actuelle est à la miniaturisation et à l’allègement. Si on ne peut que se congratuler d’avoir profité du premier, le second n’est pas forcément une question de mousqueton. En effet, le mousqueton doit conserver un certain encombrement pour une prise en main et une manipulation aisée. C’est particulièrement vrai en montagne, où on n’a parfois pas envie d’enlever ses gants pour se clipper. Par conséquent, il faut en tenir compte de l’utilisation de ces appareils lors du choix de ces mousquetons. S’il s’agit d’escalade sportive, le petit et léger conviendra parfaitement. Par contre, pour des usages plus polyvalents, on privilégiera le modèle plus grand, sûrement un peu plus lourd, pourtant en contrepartie, plus maniable et plus solide.

Doigt fil ou doigt classique ?

Au cours des dix dernières années, les doigts de ligne ont progressivement tendu à occuper une place plus importante sur le marché, bien que les doigts classiques représentent toujours la majorité des ventes. Hormis le simple poids de la ligne des doigts qui n’est pas si mal, il y a d’autres avantages à ce matériau sans doute plus décisifs. Lors d’une chute d’un grimpeur, la dégaine qui ne travaille pas sur son axe idéal au début de la chute peut connaître un mouvement vigoureux lorsque la corde est tendue. Durant ce mouvement, si un mousqueton traversé par la corde heurte un rocher, votre doigt peut subir une force qui tend à le faire ouvrir avec un effet fouet, et le mousqueton résiste alors au doigt ouvert. Les doigts métalliques limitent fortement voire suppriment cet effet coup de fouet. En cas de chute, la surface de la corde n’est pas lisse, elle glissera dans le mousqueton. Dans ce cas, le frottement avec cette surface inégale crée des vibrations, qui provoquent également la mise en mouvement de doigt du mousqueton.

En conséquence, le mousqueton a fonctionné pendant quelques millisecondes avec doigt ouvert. Ici, la nature creuse des doigts métalliques réduits significativement ce phénomène par rapport aux doigts intacts classiques qui sont plus sensibles à ces vibrations. Même si cela semble surprenant, les doigts métalliques sont plus durables que les doigts pleins classiques. Ainsi, si le mousqueton est déplacé latéralement dans la sangle et qu’une corde est plaquée contre le doigt lors de sa chute, un doigt fil résistera mieux.

Comment bien choisir son équipement de tennis ?
La bonne façon de nettoyer vos chaussures de football en cuir